Balade, cueillette et gourmandise...
Découverte de la cuisine aux plantes sauvages, fleurs et légumes anciens.
Produits locaux, bio et/ou équitable.

La cuisine de plantes sauvages…..pourquoi ?

·       Pour renouer avec des traditions culinaires ancestrales :

L’homme à 6 à 7 millions d’années, l’agriculture entre 10000 et 12000 ans. On sait, grâce à l’archéologie, qu’entre cet écart de temps (+/- 6.000.000 d’années), la viande occupait une  petite place dans nos habitudes alimentaires et que donc nos ancêtres puisaient essentiellement leur alimentation dans le monde végétal.
jusque quasiment la fin du Moyen-Âge, moment où le serf a quitté sa campagne pour rejoindre les villes, l’homme connaissait et se nourrissait avec environ 10% des espèces de plantes à fleurs de notre flore européenne.
Soit ….. 1200 espèces contre à peine une cinquantaine actuellement ( fruits et légumes exotiques compris).

·       Pour la biodiversité :

De nombreux organismes (Bruxelles Environnement, Natagora,…)  sensibilisent la population à la préservation de la biodiversité.

Si certains sont réceptifs au message, d’autres ne comprennent pas pourquoi il faut accueillir un bout de nature dans leur jardin et n’y voit aucun intérêt personnel.

Par cette démarche culinaire, nous espérons que les plus réfractaires seront, enfin, convaincus de l'intérêt  d'un rapprochement  avec « leur vrai
Nature ».

·       Pour le goût :

Le saviez-vous ?.... La pimprenelle à la saveur du concombre, le plantain a un goût de champignon, la berce des parfums d’agrumes et noix de coco….. comment résister au plaisir de faire découvrir aux  papilles de ses amis et convives, de nouvelles saveurs…

·       Pour notre santé :


« Que ton aliment soit ton remède ! »
                                                   Hippocrate ( 370 – 460 av.J-C)

Nos aïeuls connaissaient déjà les vertus alimentaires, mais aussi médicinales des plantes sauvages. Aujourd’hui encore celles-ci sont à la base d’une grosse partie de nos médicaments. Les valeurs nutritionnelles des plantes sont incontestables et d’ailleurs souvent médiatisé afin de conscientiser le public de leurs bienfaits sur la santé.
Tous le monde connaît ce dicton :

« Manger 5 fruits et légumes par jour est bon pour la santé…. »

Mais il faudrait le compléter avec :

« Rajoutez des plantes sauvages et elle sera excellente….. »

En effet, nos plantes sauvages sont, généralement, beaucoup plus riches en vitamines, sels minéraux, protéines,acides aminés …..que n’importe quel légume ou fruit de notre jardin.
Contrairement à ces derniers, elles ont subit la sélection naturelle plutôt que la manipulation humaine.

A titre d’exemple, le cynorrhodon contient 30 x plus de vitamine C que le citron, l’ortie contient d’avantage de protéines que le soja,…

    
·       Par économie :

Elles ne coûtent rien, il suffit de leur laisser une petite place au jardin, de les cueillir lors du nettoyage de son potager ou de les glaner lors d’une ballade.

·       Par facilité

Faire pousser quelque chose au potager demande souvent beaucoup de travail, alors que les plantes sauvages comme par exemple, la cardamine hirsute ou le mouron blanc, tous les deux mangeables, y poussent avec vigueur.
 Pensez-y lors du prochain désherbage !
        
·       Pour le plaisir « santé » d’une balade-nature.
 
    Bouger…. sortir de son carcan urbain, histoire de respirer….aller à la cueillette des sauvageonnes…..voilà des activités alliant plaisir et santé.


Allez! Fini le plaidoyer sur la cuisine aux plantes sauvages......

         Tous et toutes à vos paniers...........

2 commentaires:

  1. Merci pour ce site que je trouve formidable et avec lequel je suis "accordée", je l'ai d'ailleurs partagé aussitôt !
    Christine

    RépondreSupprimer