Balade, cueillette et gourmandise...
Découverte de la cuisine aux plantes sauvages, fleurs et légumes anciens.
Produits locaux, bio et/ou équitable.

Hugelkultur en bac : l'important, c'est d'aller droit aux buttes......

Bonjour amis potagistes,

Nous voici partis dans une nouvelles expérience : "L'hugelkultur en bac".

La butte en "Hugelkultur", qu'est-ce donc?

C'est une technique culturale dont le principe est d'entasser différents matériaux organiques de différentes tailles de manière à former des buttes de culture permanentes.
 

On commence par entasser des troncs d’arbres, des bûches, des branches, du broyât, etc... sur une certaine hauteur (souvent min. un mètre) et puis on recouvre de terre et de paille. Naturellement, certaines essences d’arbres  sont à bannir (cèdre, le noyer et en général, tous les conifères) . Il faut aussi y incorporer des déchets vert provenant de la cuisine, notre compost,etc... et du fumier pour équilibrer le rapport carbone/azote. Le bois au centre de la butte va lentement se décomposer et ainsi servir à la fois d'éponge pour absorber et retenir l'humidité, mais aussi pour apporter de la matière organique pendant de nombreuses années.

Les avantages :
 
 - Une diminution, voir un arrêt de l’arrosage (le bois en décomposition agit comme une éponge et emmagasine l’eau).
- Un sol aéré, meuble  et drainé, sur lequel on ne marche plus et que l’on ne doit plus bêcher.
- Un sol riche en nutriments sans besoin d’intrants supplémentaires ( la décomposition des matières organiques présentent dans la butte, va nourrir le sol pendant minimum une décennie.
- Un développement racinaire en profondeur et donc une oxygénation importante de la butte.
- Un sol vivant (augmentation rapide de la pédofaune et pédoflore du sol).


Les inconvénients :
- Mise en place lourde.
 
Conseils :
 
- On utilise principalement comme bois, chêne, aulne, pommier, tilleul, saule (sec), bouleau,….mais privilégier les essences présentent sur place.
- On évitera, le cèdre (contient des substances fongicides et bactéricides), le noyer (contient des éléments toxiques pour les plantes) et enfin le robinier faux acacia.
- Garder toujours le sol couvert (c’est un des principes de la permaculture). Nu, celui-ci se dégrade sous l’effet du vent et de la pluie .
- Il faut compter entre 2 et 3 ans pour que la butte soit à son plein potentiel.
- On considère qu’une telle butte est autonome pour 10 à 20 ans.

Voici donc, notre adaptation de cette technique pour la réalisation de nos bacs potager :

Etape 1 : Construction des bacs, en palette pour nous (= recyclage) et déblais de la terre du fond sur +/- 25 cm.
 

 

Etape 2 : Pose d’un plastique (récupération sacs de terreau, compost,…) pour éviter le contact direct entre la terre et le bois.
 

Etape 3 : Pose du bois mort




Etape 4 : Fermeture des espaces vides avec du broyat



Etape 5 : Pose d’une couche de fumier (mûr d’1 an, il n’y a plus d’odeur….on n’en mangerait presque  J ).
 

Etape 6 : Pose de la couche de terre.

Tamisée pour nous, car issue d’un mauvais remblai comprenant autant de pierrailles  que de terre.

La pierraille est utilisée pour faire le cheminement entre les bacs.

Et puis, il ne reste plus qu’à planter ou à couvrir, par exemple de paille, pour que le sol ne reste pas nu.
Les premiers résultats : AVRIL 2014

 
 
          




Fin juin 2014
 




















voir aussi : http://www.youtube.com/watch?v=Sso4UWObxXg

Isabel et Michel
 

7 commentaires:

  1. merci de toutes ces précieuses indications

    RépondreSupprimer
  2. Petite question. Nous avons beaucoup de lilas de plus de deux mètres, que nous allons tailler. Est-ce possible d'utiliser ce bois pour le hugelkulture? Serait-ce un bon choix de bois?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Désolé pour cette réponse tardive....les vacances (-:
      Pas de soucis avec le bois de lilas, vous pouvez l'utiliser.
      Ce feuillu ne contient pas de substances, aux effets négatifs, pour les autres végétaux.
      Bon travail,
      Isabel et Michel

      Supprimer
  3. Superbe travail. Je vais essayer de faire pareil.
    André

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    A quelle fréquence est-il nécessaire de refaire cette mise en place?

    Cordialement

    Alexandre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Unknown, l’article dit que ça tient bien son rôle pendant 10 à 20 ans, donc à renouveler tous les 10 ou 20 ans. Mais je dirais que ça dépend de la taille des plus grosses pièces de bois. Si les mêmes buttes sont faites sur la base de petits troncs de noisetier, la décomposition est sûrement plus rapide et alors peut‑être qu’il envisager un renouvellement tous les 5 ans environ. Avec des brindilles ou petites chutes de bois, peut‑être tous les 2 ans ou tous les ans. Le mieux est de vérifier tous les ans l’état de l’intérieur de la butte, en y creusant un peu.

      Supprimer
  5. Bonjour.a la place du bois pour faire le châssis puis je mettre des parpaings

    RépondreSupprimer