Balade, cueillette et gourmandise...
Découverte de la cuisine aux plantes sauvages, fleurs et légumes anciens.
Produits locaux, bio et/ou équitable.

Le butor étoilé


 

·        Botaurus stellaris

·        Famille des Ardéidés

·        Taille: 76 cm - envergure: 125-135 cm

·        migrateur rare et hivernant rare

Description

·        Plumage brun et brun doré, moucheté, barré et rayé de noir, calotte et moustache noires

·        Bec jaunâtre, fort en forme de poignard

·        Pattes vertes munies de longs doigts qui permettent à l’oiseau d’escalader sans peine les tiges de roseaux et les fines branches de saules

·        Mâles et femelles identiques

·        En vol, comme chez tous les hérons, le long cou est replié en S

·        Le butor étoilé est légèrement plus petit que le héron cendré (90 cm)

Mode de vie

·        Cet oiseau est l’espèce emblématique des vastes roselières (ou phragmitaies) en bordure de lacs, étangs, rivières et marais.

·        Il est farouche et très difficile à observer car il ne vole que très rarement au-dessus des roselières. Par ailleurs, son plumage mimétique rend complique son repérage. Lorsqu’il se sent inquiet ou en attitude d’alerte, il adopte une posture caractéristique : son corps s’amincit, s’allonge silencieusement et se raidit en tenant le cou presque verticalement, le bec pointant vers le ciel et parfaitement immobile.

·        Il se nourrit principalement la nuit. Son régime alimentaire est composé de petits poissons, de batraciens, d’insectes et leurs larves, de crustacés, serpents, jeunes d’oiseaux nichant au sol, petits rongeurs...

·        Le butor est un nicheur rare à très rare en Belgique. La plupart des couples sont répertoriés en Campine limbourgeoise. Ils sont essentiellement sédentaires. Quelques individus d’origine nordique sont, en outre, observés chez nous en période migratoire et en hiver.

·        Pendant la période de reproduction, cet oiseau discret trahit sa présence par un cri d’appel. Il s’agit de mugissements, émis en courtes séries et audibles à plusieurs kilomètres, qui rappellent le son produit lorsque l’on souffle au ras d’un goulot de bouteille vide. Cette activité sonore vaut au butor le nom de « bœuf des marais ».
 

·        Son nid est fait de roseaux secs au niveau de l’eau au cœur des roselières.

·        La femelle pond de 4 à 6 œufs brun olive entre la mi-avril et juin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire